SAINT MALO le  17  Mars 2007          POUR BIEN COMPRENDRE , il faut lire  JUSQU’AU BOUT  …..    N’hésitez pas à donner votre avis !
 
Cette lettre de rupture s’adresse  à tous les baroudeurs du Net….  Nymphea  la bretonne va vous quitter dans quelques jours ; enchantée de vous avoir rencontrer Messieurs, vous les "tchateurs" de toute sorte.
Comme certains parmi vous le reconnaissent volontier  : cette technique de rencontre est souvent impersonnelle et froide.  Alors, on s’accroche  le plus souvent à une petite photo format "timbre poste"… mais est ce bien la personne qui est de l’autre coté de l’écran ??  ou peut être , c’est elle il y a quinze ans ??
Mais et "L’ESPRIT"  bordel !!! ?… et l’AMOUR ! ?… et l’alchimie de deux êtres face à face, quand l’air se charge de ferromones,  l’odeur de l’autre, sa voix, une caresse furtive, l’effleurement de la peau qui vous donne la "chair de poule",  le regard dans lequel on pourrait se noyer, plus fort que les mots , les silences de la béatitude….   Je n’ai pas trouvé tout cà sur mon petit écran… quelques flash….   à suivre….
merci à 2 garçons charmants qui ont accepté de rentrer dans le cercle fermé de mes  Amis  pour m’aider dans cette analyse perso ,  et  à tous ceux qui ont flashé pour mois, je les en remercie, et je suis très flattée.
 
Mais vous Messieurs, ceux qui tchattent depuis des mois, pour ne pas dire "des années",  que recherchez vous ?  sûrement pas une compagne, car alors,  abandonnez ! Vous avez un problème grave :  la méthode n’est pas adaptée à votre profil,  ou c’est l’inverse.
 
Il y a aussi ceux qui ne mettent pas leur photo, recherche en partie anonyme, on veut être contacté par des centaines de femmes et rester anonyme !!. Ceux qui ont  peur d’être découvert car voyez vous ils sont mariés, les coquins. Et il y a les grands timides, qui ne se trouvent pas assez beau ou photogéniques ; ceux là , nous croient ils aussi dépourvues de sensibilité.  Vous pouvez nous atteindre avec d’autres atouts, comme votre esprit ou votre humour… et biens des choses incorporelles.
 
J’ai donc "rencontrer" beaucoup d’hommes ,  il n’y a pas de vrai mot pour ce type de rencontre… Il y a les hypersensibles, les bourrus,
les rigolos, les humoristes, les sages, les "enfants" qui jouent à l’ordi pour voir une belle dame de conte de fée entrer dans leur vie, il y a les sincères, il y a les menteurs, les fabulateurs….. tout comme dans la vie quoi…  sauf que tout cà est sacrément VIRTUEL.
 
Au fond  Messieurs, même si vous ne le criez pas "haut et fort",  même si vous ne l’avouez pas, vous cherchez  LE GRAND AMOUR !
Vous cherchez l’étoile qui illuminera votre ciel, l’étincelle magique du désir.  Et c’est ce qui m’a le plus ému, je sais pourquoi le mot AMOUR est au "masculin". .. on dit bien Un amour.
 
On a tellement besoin de vous Messieurs, nous , les femmes.  Vous êtes la source à laquelle on aime se désaltèrer ; vous êtes la demeure douillette et chaude qui fait qu’on est bien dans l’étreinte de vos bras où l’on se perd avec délectation ; vous êtes notre air, notre eau et notre lumière.  J’ai envie de crier "Je vous aime !", je ne sais pas vivre sans vous,  sans vous , je suis une rose qui se fâne.
 
Mais s’il vous plait, sortez, sortez de votre trou !  elle est peut être là, au coin de la rue ; là, à la sortie de ce cinéma ; là, sur cette plage ; là juste à coté de chez vous.  Mais pour la RENCONTRER , il vous faut quitter votre Maîtresse, la harpie, la pire de toutes, la sansue, la possessive, celle qui vous têtanise et vous lobotise …..  la virtuelle :  L’image de votre écran d’ordinateur.
 
Et moi, dans tout cà ??  Je suis quelqu’une, ordinaire, avec ni trop, ni pas assez..  toi seul, mon amour, saurais le dire.
Comme il est difficile de connaître les autres, alors qu’on est sans cesse à la recherche de soi-même.
Je suis naïve,  et j’ai un coeur d’artichaut ; normal, me direz vous puisque je suis Bretonne et artiste de surcroît.
 
Donc, disais-je, pour protèger le coeur d’artichaud, qui sommeille en moi…  je vous quitte Messieurs… je vous quitte  et vous fais un petit bisou , sur la joue ; et pour quelques uns qui m’ont fait craquer, je ferme les yeux pour un baiser sur la bouche.. humm !….
UN BAISER VIRTUEL.
 
Publicités